La pâle lumière des ténèbres / Erik L’Homme

La pâle lumière des ténèbres / Erik L’Homme

A comme association, Tome 1

Résumé de l’éditeur : Jasper vit à Paris, va au lycée et joue de la cornemuse dans un groupe de rock médiéval. Bon, mais depuis peu, il fréquente aussi le 13, rue du Horla, l’adresse ultra secrète de l’Association. L’organisation a repéré chez lui des aptitudes certaines pour la magie et lui a proposé de devenir agent stagiaire. Et les stages de L’Association ne se déroulent pas vraiment autour de la photocopieuse ! Armé d’une bombe lacrymogène au jus d’ail, Jasper est envoyé chez les vampires pour enquêter sur un trafic de drogue. Attention au retour du jet d’ail !

Avis : Voilà un roman sympathique, plein d’entrain, écrit sur un style léger et humoristique. Malheureusement pour ce dernier, j’y ai été un peu hermétique, mais l’ensemble de l’œuvre se lit très bien et facilement. C’est peut-être un peu trop court à mon goût car au moment où l’intrigue et l’histoire se lancent, c’est déjà terminé et c’est assez frustrant. On n’a pas le temps de s’immerger complétement dans l’histoire, que le « à suivre… » apparaît. Cependant, ce premier tome pose parfaitement les bases de la série et fait preuve d’originalité dans le scénario. Même si la fin nous laisse vraiment sur notre faim !

Toutefois, il faut tout de même remarquer que l’auteur réussit habilement à nous intéresser au héros, à suivre ses pas et, à nous happer dans l’action dès le premier chapitre. Il y a peu de temps de pause et le personnage principal, Jasper, nous est présenté dans l’action, par petites touches au fur et à mesure de la lecture. Celui-ci est très attachant par son côté tête en l’air, son bagou, ses envolées littéraires. Il est drôle, enjoué, intelligent, rêveur, dynamique et peut-être, un peu trop sûr de lui. L’auteur nous permet de facilement s’identifier à lui en le rendant le plus normal possible. Pourtant, il semble qu’il ait un petit quelque chose qui va en attirer certainement plus d’un à s’intéresser à lui. Il possède un talent en devenir.

Erik l’Homme, comme cela a été prévu avec Pierre Bottero lors de l’élaboration du projet, présente un seul héros. Mais, même si Jasper est un personnage très riche et que l’histoire est captivante, il est dommage de ne faire qu’entrapercevoir les personnages secondaires tels que Rose, Ombe et Walter. Ils ne sont souvent qu’évoqués et n’ajoutent donc pas de profondeur au récit. On a l’impression de ne faire que survoler le tout, sans approfondir les détails intéressants, afin de ne pas trop en dire pour garder ces éléments à étoffer pour la suite des tomes.

L’ensemble est bien fait, bien écrit et prenant mais je n’ai pas été complètement convaincue. Ou plutôt, j’ai été déçue de sortir de cette lecture en ayant l’impression d’avoir peu de matière et d’avoir eu entre les mains une œuvre pas assez étoffée. Peut-être, parce que ce premier tome implique obligatoirement la lecture de la suite pour avoir une idée du potentiel exact de la série. Je me laisserai assurément tentée par le deuxième volume, qui est écrit en plus, par Pierre Bottero.

La série est prévue en huit tomes et le tome 7 intitulé, Car nos cœurs sont hantés, sort le 23 février 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *