Liquidation totale / Morvan, Buchet

Liquidation totale / Morvan, Buchet

Sillage, Tome 14

Résumé de l’éditeur : Nävis s’apprête à rencontrer les autorités supérieures de Sillage. Mais pour les rejoindre, encore faudrait-il rester en vie. Car un assassin a été engagé, le plus terrible qu’elle ait jamais connu. Elle-même se donne peu de chances d’en réchapper. Sachant qu’il s’agit peut-être de son dernier combat, Nävis décide de l’endroit où aura lieu le duel. Un endroit qui lui est cher…

Avis : J’adore la série Sillage pour ses personnages, mais aussi pour les dessins et les couleurs, ainsi que les scénarii. Dans ce volume, de nombreuses révélations sont faites. D’ailleurs, en apportant autant de points de dénouement aux intrigues des 13ers volumes de la série, j’ai bien cru un moment avoir à faire au dernier album de Sillage. Mais les auteurs n’en ont pas terminé, car ils laissent encore planer de nombreuses questions et secrets autour de l’énigmatique et charismatique Atsukau.

Les dessins et les couleurs sont, aussi, pour beaucoup dans le plaisir que j’ai à lire cette série. Les premiers sont toujours aussi minutieux et travaillés et, retranscrivent parfaitement les expressions et les émotions des protagonistes. Les couleurs, elles, s’harmonisent merveilleusement avec le ton et le thème donnés par la BD. Ce sont des couleurs flashy, souvent fluo et primaires qui sont employées par le dessinateur et coloriste Philippe Buchet. Elles donnent un rendu très contrasté de l’univers futuriste, qu’ont créé les auteurs.

Un seul petit reproche, le contenu assez dense et intense par le nombre d’informations qui sont révélées dans ce dernier tome. Je me suis sentie un peu étouffée et perdue à la lecture. Par ailleurs, alors que je venais de relire l’ensemble des volumes de la collection et, cela dans le but d’avoir ainsi en mémoire tous les faits et les personnages de Sillage, impossible de me rappeler, à la lecture de cet album, qui étaient les mémoars ? J’ai dû éplucher l’ensemble des BD pour retrouver de quel espèce il s’agissait. Ils apparaissent, en effet, dans le tome 2, mais nous en n’entendons plus parler par la suite jusqu’au volume 14.

Je n’ai vraiment pas été déçue par ce tome qui répond à de nombreux mystères et questions qui planaient et restaient en suspens depuis le début. L’héroïne est toujours aussi intrépide, combattante, sûre de soi, mais aussi attendrissante, touchante et humaine avec ses amis. Une BD que j’ai pris grand plaisir à lire et dont j’attends la suite avec impatience.

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *