La fin n’est que le début / Katarina Mazetti

La fin n’est que le début / Katarina Mazetti

Quatrième de couverture : Dix-huit ans déjà, Linnea prépare le bac. Entre sa grand-mère victime d’une grave attaque et sa copine Malin qui prend des cours de self-défense pour se protéger de son petit ami, tout concourt à lui rappeler que la vie d’adulte n’est pas aussi douce qu’espéré. Et voilà qu’elle croise le sosie de Pia, son amie disparue, en uniforme de lieutenant de marine ! Il s’agit de Per, le grand frère de Pia, qui l’agace à peu près autant qu’il lui plaît. Ils ne sont d’accord sur rien et se disputent sur tout, mais restent en contact quoi qu’il arrive – n’est-ce pas le moment rêvé de tomber amoureuse ?

Avis : C’est toujours un régal et un plaisir, de lire un roman de Katarina Mazetti. En plus, ce dernier volet de la vie de Linnea est beaucoup plus gai que les précédents car le livre est consacré aux amours de l’héroïne. Alors, on sourit par moments et on rit à d’autres.

C’est l’histoire d’amour de Pia et Per, deux êtres que tout oppose. Cela nous rappelle Le mec de la tombe d’à côté, un autre roman de l’auteur. Linnea a 18 ans. Elle est en terminale et prépare son bac. En se baladant, elle croise Per, le frère de Pia, sa meilleure amie malheureusement décédée. Leurs diverses rencontres dues aux hasards et leurs conversations, vont les rapprocher. Et, ils vont tomber amoureux l’un de l’autre. Mais c’est bien malgré eux, car tous les opposent, que se soient leurs idées ou leurs idéaux. Ils ne sont d’accords sur rien et on se demande même comment ils font pour se supporter. Leur humour peut-être ? Le plus bel exemple de cela se déroule lors d’une rencontre fortuite dans une librairie où Per est amené à lire une des excuses de l’ouvrage « Manuel pratique des excuses ». Cette réplique m’a fait rire et je crois que c’est d’ailleurs à ce moment que Per a dû se rendre compte de son attrait pour Linnea.

Dans leur relation, ce qui les rapproche, c’est aussi Pia. En étant ensemble, chacun semble retrouver un peu d’elle en l’autre. Et on finit par se demander si leur couple va durer, s’il n’est pas fixé sur de mauvaises bases et si leur amour n’est pas déjà condamné ? Ce ressenti, de retrouver un peu de l’être cher perdu, va se faire petit à petit au fil de la lecture. Ils vont retrouver, des gestes et des traits de caractères de Pia, chez l’un comme chez l’autre. Ce qui va amener Per à appeler Linnea par le prénom de sa sœur.

Cette relation va faire grandir notre héroïne. Avec elle, sa jeunesse se termine et elle entre dans la vie d’adulte. Grâce à Per, Linnea semble tirer un trait sur son passé, sur son chagrin, sur la mort de Pia. Elle est prête à évoluer et à passer à autre chose.

Dans ce 3e volet, l’auteur reprend le même schéma que pour les précédents, en réalisant une analeps. C’est fait, toujours aussi brillamment, et son style est toujours agréable à lire. J’adore son humour noir que l’on retrouve dans les remarques et dialogues acerbes et provocateurs des héros. Une belle histoire joliment racontée, qui se lit d’une traite et, que je vous conseille grandement.

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *