Morsure magique / Ilona Andrews

Morsure magique / Ilona Andrews


Kate Daniels, Tome 1

Quatrième de couverture : À Atlanta deux réalités s’opposent : celle de la technologie et celle de la magie. Pendant une vague magique, les mages sauvages lancent leurs sorts et des monstres apparaissent, les armes à feu refusent de fonctionner et les voitures ne démarrent plus. Puis la vague se retire aussi vite qu’elle est venue en laissant derrière elle toutes sortes de problèmes paranormaux. Nous vivons une époque dangereuse. Mais dans le cas contraire, je serais au chômage. Quand les gens ont des ennuis qui relèvent de l’occulte et que la police ne veut ou ne peut pas régler, on fait appel aux mercenaires de la magie comme moi. Mais quand un nécromancien anéantit la seule famille qui me reste, je n’attends plus les ordres et je dégaine mon sabre.

Avis : Cette série est l’une de mes préférées. C’est donc avec un immense plaisir que je me suis replongée dans la lecture des premiers tomes, avant la sortie du tome 4. Et dès les premières lignes, alors même que je l’avais déjà lu, j’ai été accrochée par cette histoire au scénario punchy et fouillé, plein d’humour et aux personnages accrocheurs.

Dans l’univers qu’Ilona Andrews a magnifiquement crée, le pouvoir est partagé par trois entités. Tout d’abord, l’Ordre des Chevaliers de l’Aide Miséricordieuse, dont la mission est de protéger la population de toute attaque, magique ou autre. Kate, pourrait en faire partie, si elle n’avait pas un petit problème avec l’autorité, et avec ceux qui considèrent tout savoir sur tout et, qui ont, en conséquence, une justice peut être un peu expéditive. Ensuite, vient la Meute, les changeformes qui répondent au Code (sorte de garde-fou entre l’animal et l’humain). Ils appartiennent à un clan selon leur espèce, mais ils obéissent tous au Seigneur des Bêtes. Enfin, le Peuple, dont les membres sont des spécialistes en nécromancie et nécronavigation. Ici, les vampires ou non-morts, ne sont pas du tout glamour ! Ce sont des bêtes assoiffées de sang, contrôlées par un Maître des Morts. Le Peuple est dirigé par un chef légendaire et mystérieux, Roland.

Dans ce monde, Kate Daniels est une mercenaire, une solitaire. Elle va s’engager dans une quête désespérée pour retrouver le meurtrier de son tuteur, dernier membre de sa famille. Kate est une héroïne tout de suite sympathique. Son travail est toute sa vie et elle ne doit sa survie qu’à son entrainement et à la magie de son sang. Sa vision du travail d’enquête ? « Emmerder tout le monde, jusqu’à ce que le coupable essaie de s’enfuir… ou de l’assassiner » ! Ses cheveux sont sa seule vanité féminine, elle a abandonné tout le reste au nom de l’efficacité. C’est une jeune femme drôle, avec un caractère bien trempé, de la volonté… et des secrets. Telles sont les armes, très efficaces, que l’auteure utilise pour nous attacher à son personnage principal.

Pour mener à bien sa quête, Kate aura besoin d’alliés. Curran est le Seigneur des Bêtes et leur première rencontre (comme la plupart de leurs joutes verbales), est à mourir de rire et présage de leurs relations futures. Derek, le loup-garou, va devenir comme un petit frère pour elle. Il y a aussi Saiman, sa source, dont on ne connait pas vraiment la nature et Nick, le flegmatique – mais dangereux – Croisé que l’on est sûr de revoir un jour… Tous, sont des personnages qui apportent force et profondeur au roman.

Action, suspense et humour sont les ingrédients de ce très bon premier tome. Le mystère qui plane sur les origines de Kate et, sa relation avec Curran ajoutent encore au plaisir de la lecture et à notre envie de lire la suite. Je vous encourage donc vivement à découvrir cette excellente série, si ce n’est encore fait !

3 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *