Alliance nocturne / Diana Pharaoh Francis

Alliance nocturne / Diana Pharaoh Francis

Le cercle des sorcières, Tome 1

Quatrième de couverture : Max rêvait d’une vie normale : une carrière, une famille, des amies… Mais, prise au piège, elle est devenue une Lame d’Ombre, une guerrière magiquement améliorée, créée pour servir le Cercle des Sorcières. Désormais, Max devra lutter et prendre sa place du côté des forces du Bien, si elle survit assez longtemps pour savoir de quel côté il s’agit…

Avis : L’histoire est bien ficelée. L’auteur a créé un monde où règnent les sorcières qui sont elles-mêmes régies par des gardiens. Les humains, pour ces derniers, n’ont aucun intérêt. Et pour faire revenir la magie à son plus haut niveau, ils seraient donc prêts à les sacrifier. Pourtant certains de ces humains sont précieux aux yeux des sorcières, puisqu’elles s’en servent comme soldats pour défendre leurs clans en les transformant en Lames d’Ombre ou Lances Solaires.

Tout cet univers est très bien rendu. On ressent parfaitement la tension, la pression de cette guerre imminente et, on se sent oppressée par les dangers proches et à venir.

L’héroïne de l’histoire est à la fois forte et fragile et par-dessus tout, touchante dans son combat pour la liberté. Mais qui sait, si c’est ce qu’elle veut et cherche vraiment, car elle sait qu’au fond sa liberté a un prix. Et elle n’est peut-être pas prête à le payer. Elle devra pactiser avec les lignes ennemies, se faire des alliés inattendus pour sauver ce qui lui tient à cœur. On suit alors avec engouement les pas de notre héroïne qui, derrière son côté revêche et dur à cuire, est une jeune femme en mal être, qui porte le poids d’une trahison. Et son envie de vengeance, de revanche, qui la pousse à agir sans peur des conséquences. Pour elle, la mort, pense-t’elle, ne serait qu’une délivrance. Mais elle se rendra compte au fur et à mesure qu’elle se trompait, qu’elle n’est pas prête à tout perdre, qu’elle n’est pas aussi seule qu’elle le pensait et qu’agir inconsciemment du danger serait tout simplement égoïste et aurait de forte conséquence sur les être qui l’entourent.

Au cours de ses pérégrinations, elle va faire une rencontre, qui va contribuer à lui faire avoir une autre vision de sa vie. Entre eux, naît tout de suite une attirance, mais l’auteur laisse peu de place à cette romance. Elle est reléguée au dernier plan, à la dernière place dans les pensées de notre héroïne. Ici, prime la lutte contre l’ennemi. Du coup, l’auteur ne nous présente que brièvement plusieurs personnages secondaires, qui nous le savons, auront un rôle primordial pour la suite. Ce qui est loin d’être dérangeant et cela ne dessert en rien la qualité et la richesse du roman. En se contentant, ici, de nous en dresser une brève description, elle se concentre sur l’action, et sur Max. Cette dernière est en effet la clé du combat, de l’histoire et de l’intrigue.

On suit, sur un rythme effréné les pas de notre héroïne. J’ai même été parfois trop impatiente des actions à venir, et cela certainement en raison de la tension omniprésente mis en place avec brio par l’auteur. A plusieurs reprises, j’avais l’impression que l’auteur faisait exprès de perdre nos héros, notamment dans la scène où ils n’arrivent pas à sortir des souterrains et des conduits de cheminées. J’avais envie de leur dire : « Mais, grouillez-vous, l’action va se passer sans vous, sortez de là et vite ! » Savoir si cela est fait volontairement ou non par l’auteur, n’est pas important, car c’est vraiment un « défaut » bien minime par rapport à la qualité et la richesse du livre.

J’ai pris beaucoup de plaisir à lire cette histoire. Le décor et les personnages sont bien plantés. L’action est présente du début à la fin. On ne s’ennuie pas une seule minute. Je lirais donc volontiers la suite des aventures de Max.

Le tome 3 de la série sort aux USA le 27 décembre 2011.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *