Lost girl

Lost girl

Synopsis : Depuis trop longtemps, Bo est une succube qui s’ignore, aspirant l’énergie sexuelle de ses proies pour restaurer ses propres forces. Quand elle découvre sa vraie nature et l’existence d’une communauté secrète dont elle est issue, la jeune femme préfère garder son indépendance, refusant de se plier aux règles de ce monde composé de deux clans rivaux. Alors qu’elle apprend encore à maîtriser ses instincts meurtriers, Bo peut compter sur son amie Kenzi pour l’aider à s’adapter au mode de vie des humains. Ensemble, elles tentent de voler au secours de la veuve et de l’orphelin. Bo ne perd pas pour autant de vue son objectif : découvrir le secret de ses origines.

Avis : Voici une série digne des romans d’Urban Fantasy tels qu’on les connaît habituellement. L’ensemble des créatures surnaturelles (garous, sirènes, succubes, furies…) sont divisées en deux camps, les Faes de l’Ombre et les Faes de la Lumière. Bo vit dans le monde des humains en se considérant comme un monstre, jusqu’au jour où elle découvre l’existence de la communauté des Faes en sauvant Kenzi, une jeune pickpocket. Sous l’impulsion de cette dernière, Bo commence une nouvelle de vie en devenant détective.
Cette série, outre le fait d’être la seule du genre, suscite note intérêt dès le premier épisode par l’humour omniprésent, principalement amené par le personnage de Kenzi. Un des points forts, est également le mystère planant sur les origines de Bo et les multiples secrets de certains personnages. Par ailleurs, la relation qui va unir Bo et Dyson, un Fae de la Lumière, va également pimenter la série.
Tous ces éléments instaurent un suspens, qui nous fait suivre chaque semaine les épisodes.

Author

6 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *