Le cercle secret, Tome 1 / L. J. Smith

Le cercle secret, Tome 1 / L. J. Smith


Quatrième de couverture : Cassie est à peine arrivée dans son nouveau lycée qu’elle devient le souffre-douleur de Faye, une fille aussi belle que venimeuse. Jusqu’à ce qu’elle rencontre Diana, qui la prend sous son aile et dont elle devient la confidente. Faye et Diana appartiennent à une bande étrange qui semble régner sur les lycéens. Que dissimulent-elles vraiment ? Cassie apprend bientôt leur incroyable secret : un pacte ancestral lie ce cercle d’amis… et d’ennemis, où les couples et les alliances se font et se défont. Quand Cassie tombe amoureuse du beau et mystérieux Adam, elle doit alors choisir entre résister à la tentation ou trahir sa meilleure amie.
Elle le sait : un seul faux pas et les forces obscures se déchaîneront contre elle…

Avis : Voilà encore une déception dans mes dernières lectures de type fantastique, et c’est vraiment regrettable. L’idée de lire ce livre, m’était venue en découvrant la série américaine, Secret Circle, qui est une adaptation du roman. La série, en elle-même, n’est pas sensationnelle, plutôt fade même, mais elle laisse voir un potentiel et de nombreuses idées à exploiter. Du coup, j’étais curieuse de lire cet ouvrage. Je me disais qu’il serait mieux que la série, car souvent les adaptations cinématographiques sont moins bonnes et laissent de nombreuses informations et détails de côté. Manque de bol, c’est loin d’être le cas ici. À la lecture du livre, on se dit que le réalisateur a bien fait de prendre beaucoup de largesse dans l’adaptation, car ainsi les personnages et l’histoire sont plus intéressants. On finit même par se dire que la série n’est pas si mal tout compte fait, surtout en la comparant au roman.

J’avais lu, il y a un moment déjà, le premier tome d’une autre série de l’auteur, Journal d’un vampire, qui soit dit en passant, a été adapté en série par le même réalisateur de Secret Circle sous le titre bien connu de Vampire Diaries. Et je ne me souvenais pas que le style et l’écriture de l’auteur fussent si mauvais. Elle a écrit son roman en le destinant clairement aux jeunes-ados et j’ai eu du coup beaucoup de mal à me faire à ce style superficiel, niais et mièvre avec des dialogues bébêtes et des scènes vraiment cucul la praline. Pourtant, il existe de nombreux ouvrages destinés aux young-adult qui sont loin d’être semblables à cela et sont même très bien.

On peut reprocher également à l’auteur d’avoir placé une héroïne effacée, naïve et sans personnalité. Les autres personnages sont peu présentés, à part par les incessantes descriptions physiques des filles du « Club » par Cassie. Ce qui nous amène à nous demander si elle n’a pas des hésitations encore sur ses orientations sexuelles. Elle reste pantoise, béate d’admiration sur les cheveux, les courbes, les yeux, les bouches, les corps… des personnages féminins.

Enfin, l’intrigue est inexistante. Le style est lent et l’auteur sous-exploite le potentiel du livre. L’histoire peine à démarrer et ce n’est qu’au 2/3 de l’ouvrage que l’ « action », un bien grand mot pour ce qui se déroule ici, est amorcée. Elle se résume au retour d’Adam et à la libération d’une entité maléfique au cours d’une cérémonie. L’ensemble se déroule au maximum sur deux pages du livre.

En résumé, grosse déception par le style, l’histoire, les personnages,… pour l’ensemble ! L’auteur se perd à raconter des fadaises, et à tomber dans les stéréotypes et le tout est gnangnan, plat, sans peps et cela finit par être ennuyeux à lire. Je suis vraiment déçue et, cela me peine à le dire.



Roman traduit par Frédérique Le Boucher – Édité par Hachette

1 comment

  • Tu sais ce qui m'a le plus agacée dans ce premier tome : Pourquoi, alors que le bouquin est sorti en 1992, Cassie a-t-elle un poster de Twilight et une nouvelle chaîne mp3 dans sa chambre ?
    Grrr… 😉

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *