Blanc Fantôme / Laurie Faria Storlaz

Blanc Fantôme / Laurie Faria Storlaz

Bleu cauchemar, Tome 2

Quatrième de couverture : Ça recommence. Encore des cauchemars. Mais cette fois pour Lucy, c’est pire. Elle reçoit des lettres anonymes. Avec des messages menaçants. Qui lui décrivent ses rêves. Et puis il y a Jacob. Le beau jeune homme a aussi des prémonitions. Qui concernent Lucy. Ou plutôt sa mort. Il veut la protéger et elle succombe à son charme. Après tout, ne font-ils pas les mêmes cauchemars ?

Avis : Que dire… ? À part que je me suis ennuyée les ¾ du bouquin ? Sans être le livre du siècle, j’avais trouvé le premier tome, Bleu cauchemar, sympathique. L’idée – une jeune fille qui fait des rêves prémonitoires – était originale et assez bien traitée. Malheureusement, la suite, a un gout de déjà vu beaucoup trop prononcé. Le schéma est scrupuleusement le même : des cauchemars de Lucy à ses réactions physiques, en passant par les rivalités étudiantes et amoureuses et, les sorts de « grand-mères ».

Car, en effet, les fameux sorts que Lucy utilise, pour démêler ses rêves ou pour ses petits bobos, font furieusement penser à des remèdes de grands-mères. Non pas, que je remette cela en cause, nos grands-mères, ayant maintes fois prouvées, l’efficacité de la tradition. Cependant, ceux-là prennent beaucoup trop de place dans le livre, même si l’on peut comprendre le besoin de Lucy de se rassurer. Le problème c’est qu’ils sont beaucoup trop détaillés et qu’ils reviennent si souvent, que c’en est lassant.

Autre problème : les atermoiements du trio Lucy-Drea-Chad, nous rappelle vraiment que nous sommes dans un livre jeunesse. De plus, c’est encore une fois, une redite du premier tome, mais à l’envers. L’arrivée de Jacob, relève un peu le tout, mais on aimerait bien que cela aille un peu plus vite.

Arrivée à la moitié du livre, j’ai cru que l’histoire allait enfin démarrer. Et même si l’intrigue semble enfin se lancer, on retombe vite dans les travers de la première partie. L’ensemble est beaucoup trop plat et mou, même s’il y a quelques pointes de tension qui remontent le niveau.

Cependant, tout n’est pas négatif. Tout d’abord, l’écriture est simple, et ça se lit vraiment très vite. Vous n’aurez donc pas à souffrir longtemps ! Mais surtout, le meurtre de Maura quatre ans plus tôt, la petite fille que Lucy gardait, semble être le fil rouge de l’histoire. Et cette partie est vraiment intéressante. On aimerait bien en savoir plus, car on sent dès le premier tome, qu’il y a bien plus que ce que l’auteur voudrait nous faire croire. Impression confirmée ici, par un minuscule indice.

Est-ce suffisant pour me faire lire le troisième tome ? Sans doute, car je suis bien trop curieuse, mais il ne sera pas acheté en priorité.

Roman traduit par Valérie Le Plouhinec – Édité par Le livre de poche
 
La série comporte quatre tomes et, est maintenant terminée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *