Métisse / Jaye Wells

Métisse / Jaye Wells


Une aventure de Sabina Kane, Tome 1

Résumé : Sabina Kane est métisse, issue de l’union interdite d’une mère vampire (morte à sa naissance) et d’un père mage (disparu). Elle est considérée par ceux qui l’ont élevé (voir même endoctriné) comme une paria, en raison de son sang-mêlé. Pour cette raison, elle se retrouve obligée d’entrer dans une école d’assassinat et devient une tueuse au service des Dominae.
Face aux événements récents, le conseil des vampires, que dirige sa grand-mère, charge Sabina d’espionner et d’assassiner Clovis Trakiya. C’est un sang-mêlé (mi-démon, mi-vampire), qui espère regrouper derrière lui l’ensemble des entités : vampires, démons, mages, nymphes, fey… Mais derrière ce projet louable, que cherche-t’il vraiment ? Renverser les Dominae ? Déclencher la guerre entre les mages et les vampires comme le pense et lui fait croire sa grand-mère ?
Sabina va se retrouver prise dans un vrai imbroglio : entre lutte de pouvoirs, mensonges, trahisons,… Par cette mission elle fera aussi des rencontres inattendues qui vont la changer, lui faire retrouver un peu sa conscience, son humanité et découvrir qui elle est vraiment et qui sont ses véritables alliés !

Avis d’Ella : En finissant cet ouvrage, je ne sais que dire. Je n’arrive pas à me décider et savoir si j’ai aimé ou non l’ouvrage. Il me laisse sans réaction. Et pourtant, il commence sur les chapeaux de roues. L’auteur nous donne le ton du livre dès le premier chapitre : trahison et meurtre. L’action est omniprésente et on a tout sauf le temps de s’ennuyer. Et c’est peut-être le problème, on découvre très peu les personnages, leur personnalité, leur caractère. L’auteur ne va pas assez en profondeur. Du coup, je ne suis pas arrivée à m’attacher aux protagonistes.
Cet ouvrage contient pourtant tous les ingrédients pour faire de ce livre un roman excellent : l’action, l’aventure, la trahison, les sentiments (amitié et amoureux). Malheureusement j’ai eu l’impression d’être dans le superficiel, comme si on restait largué sur le quai de la gare et que le train démarrait et filait sans nous. Le fait que cela soit le premier tome d’une série explique peut-être ce survol. Ici, nous avons peut-être, seulement et volontairement, la mise en place de l’histoire, du décor, de l’intrigue et la présentation des personnages. A confirmer avec le tome 2 déjà sorti aux USA, de même que les tomes 3 et 4.

Avis de Zina : Sabina Kane est une métisse, mi-vampire mi-mage, ce qui fait d’elle une paria au sein même des siens. Elle a été élevée (comprendre embrigadée) dès son plus jeune âge dans le but de servir les Dominae, dont sa grand-mère est la dirigeante, à coup de mots tels qu’honneur et loyauté. Les vampires ou lilims sont donc dirigés par les Dominae, une puissante famille qui s’apparente aux systèmes des mafias. Ils sont tous puissants et on tout pouvoir de décision sur la communauté vampirique : on ne les quitte pas et on ne les défie pas sous peine de mort.

C’est dans ce contexte que Sabina est envoyée infiltrer la secte de Clovis, un vampire qui prétend unir les races obscures et qui met ainsi en péril l’hégémonie des Dominae. Forcée de se mêler aux autres races pour remplir à bien sa mission, elle va apprendre à connaître ses êtres qu’on lui a apprit à haïr. Pour la première fois séparée de l’influence de sa « famille », aidée d’une nymphe, d’un mage et d’un démon-chat, elle va s’interroger sur elle-même, ses désirs, ses devoirs et surtout les Dominae.
L’écriture est fluide et l’on rentre tout de suite dans l’histoire grâce à une première scène accrocheuse. Les vampires de Jaye Wells ont quelques traits amusants qui évoquent les origines du christianisme avec des références à Caïn de qui ils tiennent leur rousseur (sa punition pour avoir tué Abel !) ou au « fruit défendu », auquel ils sont plus que sensibles puisqu’il peut les envoyer ad patres ! L’histoire est bien menée, avec beaucoup d’humour. Et fait assez rare pour mériter d’être précisé, sorti de 2-3 allusions, il n’y a pas de sexe dans ce livre ! Seul point noir, le recrutement de Sabina dans la secte est trop facile, trop rapide et cela nuit à la crédibilité. Mais c’est un premier tome et l’on sent bien qu’il sert surtout d’ouverture à la véritable histoire où il sera question de guerre, de prophétie et de société secrète. Bref, sympathique et divertissant mais ça manque encore de profondeur pour qu’on accroche vraiment. À suivre.


Sortie prévue, en France, du tome 2 le 12 octobre 2011 sous le titre, « Rouge sang noir magie : une aventure de Sabina Kane ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *