Lycée out / Claire Loup

Lycée out / Claire Loup

Quatrième de couverture : Que faire quand on a un petit ami qui a le mauvais goût de vous quitter en expédiant une carte postale sans même la glisser dans une enveloppe ? Pleurer ? Ce n’est pas le genre d’Emma. Se venger, sûrement, d’autant qu’il est davantage question d’amour-propre que de grands sentiments.
Et la vengeance d’Emma est somptueuse, imaginative, inattendue. L’amoureuse délaissée devient une redoutable combattante, une « Napoléonienne de l’amour », comme elle se surnomme elle-même. Le seul détail que la brillante stratège a négligé, c’est qu’elle attirerait l’attention d’un garçon inconnu qui lui donnerait la réplique en se dissimulant sous le pseudo de Don Juan.
Avis : J’ai commencé ce livre, interpellée par le résumé et attirée par la fameuse vengeance d’Emma. Je ne m’attendais pas vraiment au livre du siècle, mais j’espérais passer un bon moment et ne pas être déçue par l’histoire… Et bien, non, je ne le suis pas du tout ! Je n’ai pas passé un bon, mais un excellent moment ! Bien sûr, je ne vous dirais pas ce qu’est sa vengeance, sinon ce ne serait pas drôle !
L’histoire nous est racontée tour à tour par les deux héros du livre : la Napoléonienne de l’amour et Don Juan. Et c’est très réussi. On a vraiment l’impression que ce sont deux personnes différentes qui parlent, chacun avec ses particularités et ses sentiments. Ils sont tous les deux aussi sympathiques. Emma est vive, intelligente, sarcastique. Mais j’ai eu une affection particulière pour Benjamin. Ce garçon paumé, un peu drogué et déjà blessé par la vie, qui tente de s’en sortir en se passionnant pour une mystérieuse inconnue. Les personnages secondaires sont quant à eux, plutôt discrets, même si l’on ne peut que trouver M. Léon attachant. Et les mini « Paris Hilton » en devenir en prennent pour leur grade.
J’aime beaucoup le style de l’auteure. C’est léger, drôle, percutant. Pourtant, même une fois rentrée dans l’histoire, je me demandais un peu où tout cela allait nous mener. J’avais peur que cela devienne lassant, mais au contraire, plus j’avançais, plus c’était bien ! Pour vous dire à quel point j’ai aimé, je pense très sérieusement à lire les deux livres que l’héroïne conseille dans le roman.
En tournant la dernière page, je me suis exclamée « Trop fort ! », avec un immense sourire sur le visage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *