L’héritier de Kushiel / Jacqueline Carey

L’héritier de Kushiel / Jacqueline Carey

Imriel, Tome 1
Quatrième de couverture : Imriel est le fils adoptif de Phèdre, l’Élue de Kushiel.
Enlevé, torturé et réduit en esclavage lorsqu’il n’était qu’un enfant, Imriel est aujourd’hui prince du sang. À la Cour où se trament mille conspirations, nombreux sont ceux qui souhaitent sa mort – de peur qu’il n’ait hérité des dons maléfiques de sa véritable mère, Melisande.
Alors qu’il approche de l’âge d’homme et que s’éveillent en lui des désirs de plus en plus vifs, Imriel en vient à partager leurs craintes et se trouve piégé au coeur d’une trame de meurtres et de manipulations où il devra faire face au plus grand des défis : découvrir sa véritable nature.
Avis : C’est avec un immense plaisir que je suis retournée en Terre d’Ange et que je me suis plongée dans cette atmosphère si particulière à Jacqueline Carey. Même s’il est possible de lire ce tome sans connaître Kushiel, la première trilogie, je ne le conseillerais pas. En effet, bien que beaucoup d’éléments soient rappelés au fur et à mesure de la lecture, il serait vraiment dommage de rater le début de cette aventure.
Ce tome est très différent de la première trilogie car c’est avant tout un roman d’apprentissage. On retrouve Imriel, deux ans après les évènements de Darsanga. Désormais élevé par Phèdre et Joscelin, il tente de se reconstruire et de découvrir qui il est. Terrifié à l’idée d’être comme sa mère, il veut être digne de ses parents adoptifs. Il ira jusqu’à l’université de Tibérium, sur les traces d’Anafiel Delauney, afin de trouver et comprendre ce qu’est « faire le bien ». Par ailleurs, faisant partie de la lignée de Kushiel, il a en lui de sombres désirs, mais traumatisé parce qu’il a vécu, il ne les supporte pas. Imriel se questionnera tout le long du roman sur la vertu, l’honneur, la justice, ou le plaisir. Au cours de sa quête d’identité, il découvrira l’amitié mais aussi les devoirs et les responsabilités qui viennent avec l’âge adulte et commencera le long chemin qui mène à l’acceptation de soi.
À Tibérium, il vivra de nombreuses aventures et aura l’occasion de mettre en pratique les enseignements de Phèdre et Joscelin : les arts de l’espionnage et de l’action clandestine pour l’une, et les techniques de combats de la fraternité Cassiline pour l’autre. Les intrigues politiques auront encore une fois la part belle dans ce tome. Imri découvrira notamment l’existence d’une guilde secrète et toute puissante, dont les ramifications ne sont encore qu’entraperçues. Cependant, elles seront tout de même de moindre envergure que celles de Kushiel, car la vie d’un royaume n’est pas en jeu. Pas dans ce premier tome en tout cas !
Bien sûr, il y a également toujours une bonne part d’érotisme, le sexe faisant partie intégrante des mœurs d’angelines. « Aime comme tu l’entends » est leur précepte. Ils n’ont aucun tabou tant que tout est fait dans le respect de l’autre.
Au final, même si j’ai beaucoup aimé ce tome, je l’ai tout de même trouvé un peu en-deçà de Kushiel. L’histoire est intéressante, les personnages sont attachants – et j’ai hâte d’en retrouver certains – et il y a beaucoup d’émotion. Cependant j’ai trouvé la partie à Lucca longue et la relation d’Imri avec Claudia m’a lassée rapidement. Je suppose qu’il était nécessaire de lui faire vivre une grande passion amoureuse mais elle faisait un peu trop « Harlequin » à mon goût. Les parties qui m’ont le plus plu sont celles qui se passent en Terre d’ange.
Et toujours plane l’ombre de Melisande Shahrizai…

Le tome 3 sortira le 21 octobre sous le titre « La grâce de Kushiel ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *