Mordre n’est pas jouer / Chloe Neill

Mordre n’est pas jouer / Chloe Neill

Les vampires de Chicago, Tome 3

Quatrième de couverture : Mon nouveau job : garde du corps d’un alpha, Gabriel Keene, l’organisateur d’une convention qui rassemble les quatre Meutes du continent, ici, à Chicago. Je suis censée le protéger… et l’espionner pour le compte d’Ethan. Point positif : pour me préparer, ce dernier m’offre des entraînements plutôt chauds. Une fois sur le terrain, tout se complique. Quelqu’un cherche à tuer Gabriel. Métamorphe ou non, quand on me confie une mission, je fais tout pour la mener à bien. Et sur ce coup-là, je vais avoir besoin d’aide. Mais la tension monte entre les surnats…

Avis : Ce tome est dans la même lignée que les deux premiers, dans lesquels se mêlent amour, action, amitié et trahison. Et je l’ai beaucoup aimé.
On retrouve une Merit toujours aussi tiraillée par ses sentiments et sa loyauté envers Ethan. Mais leur relation prend ici un tournant, même si très vite elle revient au point de départ. Petite déception pour nous, mais tout à fait compréhensible de la part de l’auteur. En effet, l’intrigue amoureuse nous fait tenir en haleine et nous empêche de lâcher le roman jusqu’à la fin pour savoir ce qui va se passer.
Ce tome étant essentiellement centré sur la relation entre Merit et Ethan, les autres protagonistes de cette série sont ainsi peu présents et c’est dommage. Du coup, comme a pu le faire remarquer Zina pour le premier tome, on trouve peu d’action et pas de véritable enquête pour retrouver le meutrier métamorphe.
De part la mission de Merit, comme garde du corps de Gabriel Keene, le Meneur de la Meute des Grandes Plaines, on aurait pu imaginer plus d’intrigues, plus de confrontations entre vampires et métamorphes. Malheureusement ce n’est pas le cas. J’ai été aussi déçue par certaines scènes, notamment celles qui sont consacrées à l’entraînement de Merit. L’auteur cherche, à travers elles, à nous montrer les talents de son héroïne en tant que soldat, ainsi que son potentiel de futur Maître. Mais la « sauce ne prend pas ». Je l’ai trouvé empotée et je ne vois surtout pas quels talents elle a en plus par rapport aux autres vampires. J’ai trouvé absurde la scène du « déclic » de Merit. Pendant l’entraînement, elle prend conscience que pour arriver à se battre correctement, elle devait danser ou « penser comme une danseuse ». Elle demande alors à mettre de la musique pour combattre.
Il est vrai que j’attends avec impatience de connaître quel pouvoir « mental » elle aura, car pour l’instant l’auteur la fait encore passer pour une novice inexpérimentée et pas très débrouillarde au combat. Et on se demande ce qu’il lui vaut ce statut de Sentinelle. Ne serait-elle qu’un simple soldat? Non, je n’arrive pas à y croire!
Comme vous pouvez le remarquer j’aime bien cette série, ces personnages, mais j’en attends plus. J’ai hâte de lire la suite et de voir ce que l’auteur nous réserve.

Sortie prévue en France du tome 4 le 2 décembre 2010, sous le titre « Mordre vous va si bien ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *