Ensorcellement / Lois McMaster Bujold

Ensorcellement / Lois McMaster Bujold


Le couteau de partage, Tome 1

Quatrième de couverture : La jeune Faon a fui la ferme familiale. Elle croise sur sa route une patrouille de Marcheurs du lac. Des rumeurs circulent sur ces énigmatiques soldats-sorciers venus des forêts du nord : ils pratiqueraient la magie noire et ne possèderaient que leurs vêtements et leurs armes, de mystérieux couteaux faits en os humains. Ils sont engagés dans une lutte périlleuse contre des êtres malfaisants, inhumains et immortels, des créatures qui aspirent la vie de tout ce qui croise leur chemin, et font des hommes et des animaux des esclaves. Faon l’apprend à ses dépends… et lie son destin de façon inattendue à un patrouilleur vétéran, Dag Hickory. Un destin de dangers et de plaisirs qu’elle n’aurait jamais imaginé…

Avis : Je suis assez mitigée sur cette œuvre. L’écriture est fluide et agréable, et grâce à des personnages sympathiques et un suspense savamment distillé, on rentre tout de suite dans l’histoire. J’ai eu plaisir à connaître ce monde original où deux peuples vivent en parallèle. D’un coté, les fermiers, des gens simples et terre à terre. Et de l’autre, les marcheurs du lac, dotés d’un InnéSens qui leur permet de voir l’essence de toute chose vivante et, chargés de la périlleuse mission d’éliminer les spectres. Ils protègent ainsi les fermiers et le monde.

Malheureusement, toute l’action est contenue dans la première partie. À la moitié du livre, l’être malfaisant étant vaincu, le roman ne tourne plus qu’autour de l’histoire d’amour des deux héros, Faon et Dag. Et, ils ont beau être sympathiques, on a beau compatir à la difficulté qu’ils ont de faire accepter leur relation à leur entourage, la sauce ne prend plus aussi bien. D’une histoire pleine de promesses, on passe à une banale histoire d’amour et je me suis ennuyée sur toute la fin du roman.

Malgré le fort potentiel lié à la mythologie sur les couteaux de partage, je ne pense pas que je lirais la suite. Surtout lorsqu’on sait que le tome 2 est consacré à la rencontre avec la famille de Dag et après avoir supporté le long passage ennuyeux sur la présentation de celle de Faon. Je ne suis donc pas très emballée.

La série comporte 4 tomes tous publiés aux éditions Bragelonne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *