Certaines mettent les dents / Chloé Neill

Certaines mettent les dents / Chloé Neill


Les vampires de Chicago, Tome 1

Résumé : Merit, est une étudiante de 27 ans en thèse de littérature médiévale courtoise quand elle est violement attaquée sur le campus. Elle serait morte si Ethan Sullivan, le maître de la Maison Cadogan, ne passait pas justement par là et ne l’avait pas transformée en vampire. C’est le début de sa nouvelle vie. Obligée d’arrêter ses études, l’université n’acceptant pas les vampires, elle doit rentrer au service de la Maison à laquelle elle appartient.

Avis : Ce premier tome sert clairement de mise en place à l’univers de Chloé Neill. Tous les vampires légaux (comprendre les non solitaires) sont affiliés à une Maison. Il y en a 12 aux USA et 3 à Chicago. C’est un monde très féodal où le plus important est le capital politique. Ils peuvent manger et boire autre chose que du sang, même s’ils en ont quand même besoin pour son apport nutritionnel. Ils respectent un certains nombre de règles et de codes, qui sont rassemblés dans le Canon, mais les Maisons peuvent avoir des particularités. Par exemple, la Maison Cadogan est l’une des dernières à encore boire du sang humain.

Au début, quelques petites choses m’ont fait tiquer. D’abord, le fait que comme par hasard, sa colocataire et meilleure amie, se découvre en même temps être une puissante sorcière et que son grand-père soit le médiateur entre les humains et la communauté surnaturelle. Puis les coups de foudre, avec frémissements et air qui crépite. Deux dans le même livre c’est vraiment trop. Heureusement Merit n’est pas du genre « fille facile » et sa vie étant déjà assez bouleversée, elle veut garder un minimum d’indépendance. Surtout qu’Ethan, habitué à ce que rien ne lui résiste, ne sait vraiment pas parler aux filles, au contraire il a le chic de dire tout ce qu’il faudrait éviter. Et ça rend leurs joutes verbales épicées.

Mais l’entrée dans ce nouveau monde est intéressante, peut-être un peu lente mais compréhensible et logique. Les bases de cette société complexe ainsi que des personnages sont posées. Merit est une héroïne vraiment sympathique et j’aime qu’elle soit une guerrière ou tout du moins en passe de le devenir. Le changement se fait progressivement. On suit son évolution pas à pas. Les autres personnages sont également pleins de promesses, bien que pas encore assez développés, notamment le mystérieux Catcher. C’est un puissant sorcier doté du don de prophétie et rejeté par l’Ordre. J’ai également beaucoup aimé Jeff, le métamorphe-geek-coureur de jupons. A chaque fois qu’il entre en scène, l’on ne peut s’empêcher de rire. J’ai d’ailleurs regretté qu’il ne soit pas plus présent. Par contre, je ne comprends pas bien ce que Merit trouve à Ethan, il est peut-être sexy mais il n’a aucun sens de l’humour et, est beaucoup trop autoritaire. Et il mange les hot-dog avec des couverts ! Je préfère de loin, Morgan, le second de la Maison Navarre, il est beaucoup plus drôle.

Malgré le manque d’action, il y a des scènes vraiment prenantes. Je regrette particulièrement l’absence de véritable enquête pour trouver le tueur, mais des pistes intéressantes sont lancées pour la suite.

« -Tu comprends ce que je t’offre ?

– Tu comprends que nous ne sommes plus en 1815 ? »

Dialogue entre Merit et Ethan.


La série comporte actuellement 5 tomes. Sortie prévue du tome 4, en France, le 2 décembre, sous le titre « Mordre vous va si bien ».

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *