Au-delà des ombres / Brent Weeks

Au-delà des ombres / Brent Weeks


L’ange de la nuit, Tome 3

Quatrième de couverture : Le tueur parfait n’a pas de conscience, il a une mission.
Cénaria est un royaume brisé où règnent la famine et le désespoir. Il n’est plus défendu que par une armée misérable. Au nord, le nouveau Roi-dieu a un plan. C’est de la pure démence mais, s’il parvient à le mener à bien, personne ne pourra plus l’arrêter. Pour sauver ses amis, et peut-être même ses ennemis, Kylar doit accomplir l’impossible : assassiner une déesse. S’il échoue, il condamnera la moitié d’un continent. S’il réussit, il perdra tout ce à quoi il tient.

Avis : J’avais eu un coup de cœur pour cette série. Les deux premiers tomes étant tout simplement géniaux. Malheureusement, je n’ai pas retrouvé dans celui-ci la force des débuts. Attention, je ne dis pas qu’il n’est pas bien, mais plutôt qu’il n’est pas à la hauteur des premiers tomes.

Cela est dû, principalement je pense, au manque d’action. Après avoir été habitué à un rythme trépidant, c’est soudain assez calme. De plus, autant j’avais apprécié l’enchevêtrement d’intrigues précédemment, autant ici, l’action semble se dérouler en parallèle, et non plus être liée les unes aux autres. Finalement, elles vont toutes vers le même but, vers la même grande bataille finale, mais on pourrait presque croire que c’est par hasard.
Heureusement, il y a toujours ces pépites d’humour qui illuminent le livre.

Les personnages sont toujours aussi forts et plusieurs d’entre eux trouveront dans ce tome la résolution de leur destin. Je n’ai d’ailleurs pas beaucoup apprécié l’évolution qui est donnée au personnage de Dorian, et malheureusement pour moi, son histoire compose une grande part du roman. Ce qui est sans doute une des raisons pour lesquelles j’ai moins aimé ce tome. De plus, avec son retour en Khalidor, je m’attendais à des révélations sur ses origines, apprendre comment il avait pu s’enfuir et tourner le dos au vir… Au final, on apprend relativement peu de choses. D’autres personnages, comme Solon, semble plus servir d’accessoires qu’autre chose. Cependant, tout n’est pas négatif. C’est un plaisir de retrouver Vi, Kylar et… quelqu’un que j’attendais avec impatience depuis longtemps. Et, je peux vous dire que mon attente a été récompensée ! C’était un véritable plaisir et rien que pour ces scènes, ce tome mérite d’être lu.

Par ailleurs, Brent Weeks est passé maître dans l’art de faire souffrir son héros et ce qu’il lui réserve dans ce tome est vraiment cruel. La psychologie tient ici, une part importante et les personnages seront nombreux à s’interroger sur le bien et le mal.
Pour finir, je regrette le flou de la prophétie sur le Haut-roi. Et la fin, nous donne envie d’une suite, même si celle-ci se déroulerait des années plus tard.

Même si j’avoue avoir été déçue par ce tome, je conseillerais tout de même la trilogie pour la richesse de son univers, ses personnages hauts en couleurs et ses deux excellents premiers tomes !

« Je suis Sa’kagué, un seigneur des ombres. Je revendique les ombres qui échappent à l’Ombre. Je suis le bras armé du Jugement. Je suis celui qui arpente l’obscurité. Je suis la balance de la Justice. Je suis Celui qui Garde sans Être Vu. Je suis l’Assassin de l’Ombre. Je suis l’Anonyme. Le coranti ne restera pas impuni. Ma tâche est rude, mais je la remplirai sans faillir. La noblesse dans l’ignominie, l’honneur dans la honte et la lumière dans les ténèbres. Je rendrai Justice et j’aurai Pitié. Je ne connaîtrai pas un instant de repos en attendant le retour du roi. »
Serment des Anges de la Nuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *